Dédicace et marque-page

Vous pouvez aussi me soutenir sur Tipeee en cliquant ici

Vous recevrez un marque-page ou un roman dédicacé selon votre tip !

La page Tipeee reste un petit plus, une manière pour vous de m’aider encore un peu plus que vous ne le faites déjà. Me lire est déjà beaucoup !Vous obtenez des contreparties, comme des marque-pages ou des romans dédicacés, mais sachez que vous pouvez toujours trouver mes romans moins cher (sans dédicace par contre) sur Amazon !

Mais alors, tu nous expliques ton travail d’auteur ? Non parce que bon, tu écris, tu publies et voilà quoi…

Oui, alors déjà, un roman ne s’écrit pas en un jour. Il y a tout un travail de réflexion; de recherches et bien sûr d’écriture. Il y a des romans qui peuvent s’écrire plus vite que d’autres, mais si on veut faire les choses biens, il vaut mieux prendre son temps.

Oui, OK, puis tu publies. T’appuies sur un bouton et basta.

Attends un peu ! Avant de publier, il faut réaliser un travail éditorial. Plusieurs personnes me servent de bêta-lecteurs. Leur rôle est de me donner les points positifs et négatifs de l’histoire. Je me sers de leurs avis pour affiner l’intrigue, allonger des passages trop courts, ou rétrécir des passages trop longs. Ils sont des lecteurs en avant-première, et puis ils sont sympas, ils corrigent un peu les fautes également.

Ah, parce que tu te dis auteur et tu fais des fautes ?

Et oui ! Tous les auteurs font des fautes. Et on a beau relire et relire encore, on passe forcément à côté de belles fautes de grammaire ou de conjugaison. Nos yeux sont habitués au texte, et notre cerveau ne les voit plus. Et même si j’ai investi dans un logiciel qui m’aide à les repérer, il n’est pas infaillible.

Donc, tu publies tes romans avec des fautes ?

Non, malheureux ! J’engage ensuite une correctrice professionnelle pour repasser après tout ce beau monde. Elle élimine les dernières fautes et les dernières coquilles. On ne publie jamais un livre sans avoir fait relire son texte par un ou une pro !

Et là tu mets en ligne !

Pas encore. Calme-toi. Il faut effectuer la mise en page après ça. Que ce soit pour un livre numérique ou un livre au format papier, il faut que ce soit beau à regarder et que la lecture soit facile. Il y a des tas de petites choses à régler, comme les veuves et les orphelines, masquer les numéros des pages blanches, ou encore mettre les débuts de chapitres sur les bonnes pages.

Et la couverture ? Tu fais appel à un pro ?

Pas tout le temps. Pour « Une nuit au funérarium », j’ai engagé un illustrateur qui a suivi mes besoins et mes envies. J’avais une idée en tête et il me fallait forcément un illustrateur pour mettre en forme mon personnage. Donc oui, pour celui-là, j’ai engagé un pro. Regarde comme il a fait du bon travail ! Il y a même Khéops, mon chat, que j’ai intégré à l’histoire.

Mais tu ne le fais pas tout le temps ?

Je réalise la plupart du temps mes couvertures. Grâce à des banques d’images en ligne et à Photoshop, j’arrive à me débrouiller. Mais ça ne veut pas dire que c’est gratuit. Les images que je retouche doivent être achetées. Ceux qui ont pris les photos sont des artistes et il faut les payer eux aussi pour avoir le droit d’utiliser leurs œuvres.

Donc là, tu publies, et tu recommences !

Ce n’est pas tout à fait fini. Il faut assurer la promotion du livre par la suite. Le faire connaître, sinon personne n’aura connaissance de son existence. Et pour ça, et bien il faut user des réseaux sociaux, et je ne vais pas t’embêter avec ça, mais je paye un peu de publicité sur différents réseaux pour donner envie aux lecteurs de me lire.

Et donc, tu vas me dire que tu es sur Tipeee pour payer toutes ses dépenses.

Les youtubeurs, les streamers, les artistes le font… tiens, même les politiciens quand ils doivent rembourser des millions pour leurs campagnes car ils n’ont pas atteint les cinq pour cent aux élections. Pourquoi un auteur n’aurait pas le droit à un petit pourboire ? Même si tu ne donnes rien, jette un œil sur mes romans. On ne sait jamais, ça pourrait te plaire. Tous mes livres sont sur Amazon, il te suffit de taper mon nom de plume « Daryl Delight » et tu me trouveras.

Pour me soutenir, c’est ici